Utah

Mir’Arches

Déjà 13 jours depuis notre départ de St George, et toujours aucun McDonald à l’horizon. Etions-nous bien toujours aux States ? Le Grand Ouest Américain est clairement une contrée à part. On pensait commencer à maîtriser le désert. Les 5 litres de réserves d’eau avaient trouvé leur place sur chaque vélo (en bouteille de 50 cl, ça permet d’être vraiment encombré lors des remplissages aux stations d’essence, à chacun son carburant). On avait trouvé le noeud parfait pour fixer la tente à de grosses pierres (adieu l’idée d’enfoncer les sardines, le sol étant plus dur que nos selles de vélo). On savait se passer d’une connexion internet et téléphone plusieurs jours d’affilée (l’absence d’ondes fm laissant malheureusement ma petite radio bien silencieuse). On commençait même à voir de beaux cocotiers s’élever aux bords d’oasis verdoyant … non, ça on laisse à Dupond et Dupont, nos chers casques protégeant nos petites têtes de toute surchauffe.

Enfin, c’est ce qu’on pensait avant de voir des bateaux nous dépasser en plein désert, de faire la course avec Flash McQueen, et de tomber nez-à-nez avec les parents de Seb, un ami de Bruxelles. Mais le plus grand des mirages nous attendait une fois de plus en plein coeur de parc national : de fabuleuses arches s’élevant de nulle part, prêtes à faire chavirer la tête de tout randonneur osant s’aventurer sous elles … L’illusion était alors parfaite. Et pour redescendre sur terre, rien de mieux qu’un bon jet d’arrosage nocturne, carchérisant la toile de la tente. S’endormir sur une pelouse bien verte en plein désert ? Faut pas rêver quand même ! Ou alors rêver de gros pick-ups tractant des bateaux, se préparant à naviguer dans l’un des lacs formés par les barrages du Colorado…

Categories: Southwest - Part II, Utah | Tags: , , , , | 2 Comments

Bryce and Beans

“I CAN’T DO THIS!!! My horse is trying to toss me off the cliff!!! I’m much too scared!!! “.

My wife was fighting her deepest fears (i.e. horseback riding and heights) to offer me such a beautiful anniversary present. As I watched the scene helplessly, holding tightly on the reins of my mule, all I could do was hope our cowboy/guide could calm her and the horse down.

“It’s gonna be all right Sis’. Just trust your horse. He likes himself too much to run off the cliff. If you can’t stand it, just close your eyes” said Jim the Cowboy.

Close your eyes in Bryce Canyon. Now that’s a strange idea. Here of all places. You want to keep your eyes open and let the unbelievable sink in. At least in the cases of the Grand Canyon or Zion, you can kind of “understand” what’s going on. But Bryce defies all comprehension.

After a few deep breaths and some reassuring, things started to calm down and the horses started to relax. So all we had to do from there was sit back and enjoy the ride. So we did. And with our eyes wide open, too.

As for the rest of the journey in southern Utah along the historic Mormon trails, it’s just been one unbelievable sight after another.  As cold weather and headwinds tried to creep in, we took our noble steeds (the bikes, not mules) and headed out, biking, camping, and celebrating our daily accomplishments in the evening around a feast of our favorite menu, rice and beans!.

Categories: Southwest - Part II, Utah | Tags: , , , , , , , , | 4 Comments

Like a Lion in Zion

A chacun son Zion. Nous jusqu’à présent, on était surtout féru du Zion Sambre-et-Meuse, mais depuis notre incursion en terre mormonne, on a du mal à déchanter de leur incroyable parc national. Faut dire qu’ils nous avaient bien préparés : après 48h au Utah, on transportait déjà deux Livres des Mormons gracieusement offerts par nos hôtes du soir. Et oui, la question “Aimez-vous lire?” peut avoir de lourdes conséquences … 800 gr par Bible ca vous change votre vitesse de croisière ! Mais c’est déjà bien plus supportable que les plaques dorées trouvées par le brave Joseph Smith (estimées à 90 kg !). Merci à lui d’en avoir assuré la transcription, et  d’épargner ainsi nos pauvres mollets !

Mais revenons-en au Zion, “point spirituel d’où émerge la réalité”. Le parc laisse rêveur et nous entraîne d’une balade à une autre … jusqu’à réveiller le dernier de nos muscles peu sollicités par le velo. Courbaturés comme jamais, quel soulagement de remonter en selle le lendemain, et de pédaler cette fois à travers ces montagnes à en rugir de bonheur !

Categories: Southwest - Part II, Utah | Tags: , , , , | 2 Comments

Create a free website or blog at WordPress.com.