Texas

There’s Something about a Train that’s Magic

Les trains, ça nous connait. En Belgique du moins. Car de ce côté de l’Atlantique, Amtrak semble se distinguer assez nettement de sa lointaine cousine Sncb. Dans notre grand élan d’organisation, on découvre la veille du départ que la gare n’ouvre que de 21h à 7h du matin. Après tout, c’est bien suffisant pour y faire passer les 3 trains à passagers quotidiens (pas que les Américains n’utilisent pas les chemins de fer, nos nuits à San Antonio peuvent en témoigner, mais les wagons sont d’habitude plein à craquer de marchandises).

Ayant décidé de modifier notre itinéraire pour pousser notre exploration jusqu’en Californie, notre grande question était donc de savoir qui donc est cette minorité qui prend le train à 2h45 du matin. Quelques cyclistes apparemment, car les boîtes en carton qu’on avait pris soin de réserver le veille au soir ne sont plus qu’au nombre de une à notre arrivée à la gare. Dynamite gagne au pierre-papier-ciseau et remporte le trajet en première boîte. Prix qui ne s’avère à l’arrivée pas si bénéfique, Dynamite étant déchargé sur son guidon. Le véritable premier prix, c’est Jonathan et moi qui l’emportons ex aequo. Les accompagnateurs de train organisent en effet un grand trivia dans le wagon d’observation, et avec notre entraînement au quizz et notre appétit dévorant, vous pensez bien qu’on a remporté haut la main les deux couverts au wagon restaurant !

L’ouest de Texas et le Nouveau Mexique ont donc défilé sous nos yeux à vitesse v v prime. On ne pouvait s’empêcher de se demander dans quel sens soufflait le vent, et ce que sentaient tous ces paysages. Derrière les immenses vitres du wagon d’observation, nos yeux étaient éblouis, mais nos autres sens se sentaient un peu laissés pour compte. En 22h, on aura traversé les 1600 km qui nous auraient pris un mois à franchir à vélo. Ça nous fait donc un mois entier en bonus pour rejoindre le Pacifique et naviguer à travers les Rocheuses !

Categories: Texas | 3 Comments

Let’s Rodeo San Antonio !

Traverser le Texas sans assister à un rodéo serait comme voyager en Europe sans passer par la Belgique, aller au restaurant sans prendre de dessert, ou pire encore, aller dormir sans se brosser les dents. Vu qu’on n’est pas du genre à commettre de telles bavures (ou tout du moins, pas deux le même jour), on a opté pour la solution offensive en pédalant à toute vitesse pour arriver à San Antonio pour son dernier jour du rodéo. En mise en bouche, quelques ups and downs à travers les ranchs du Hill Country qui, outre le fait de porter remarquablement son nom, ressemble à s’y méprendre à certains paysages italiens. Notez cependant en caractères distinctifs les beaux portails de ranchs et les incommensurables cornes des … vaches à longues cornes. Mais revenons-en à nos moutons ! Ou comme le propose le brave Google Translate “Let us return to our sheep” … Le rodéo et sa foire agricole !

Amateurs de courses de porcinets, de chapeaux de cowboys à gogo, de “deep fried snickers” (si si vous m’avez bien compris : le snicker est badigeonné de pâte à beignet puis trempé dans la friture … un surprenant délice !) : le rodéo est fait pour vous ! On vous conseille d’y arriver à vélo, vous éviterez ainsi l’immense parking à pick-up et ne devrez pas vous faire de soucis quant aux vols (on attend encore de voir un bon vieux cowboy monter sur une bécane !). Entre les carrousels et les ventes aux enchères, le clou du spectacle reste l’incontournable combat entre l’homme et la vache. Sans le savoir, on avait réservé nos places pour “l’Extreme Bulls”, le tournoi le plus dangereux du championnat. Des hommes en surpantalon de cuir viennent y mesurer leur virilité en essayant de rester plus de 8 interminables secondes accrochés à un taureau dont les muscles surpassent ceux de nos mollets et cuisses réunis (pour vous dire !). Et lorsque la bête envoie l’indesiré cavalier au sol, c’est sa fierté qui chute avec lui (c’est assez cocasse de découvrir l’ambitieux torreador s’enfuir à quatre pattes tandis que la bête immense continue à faire des bons dans tous les sens !). Pour ponctuer le spectacle, des enfants de 4 à 9 ans s’accrochent à des moutons sprinteurs et tentent de toucher le sol le plus tard possible. Et les femmes dans tout ça ? Bien sûr qu’elles ont leur place dans le spectacle : elles peuvent soit être des Miss Texas, soit des Pom-pom Girls. Ça c’est une société bien genrée ! Voire rangée, ou même dérangée comme on a pu le découvrir lorsque la foule entière a commencé à scander l’hyperpuissance américaine et sa supériorité sur les autres nations. La grande prière dans le stade de rodéo suivie de l’hymne national, on avait su y faire, mais là on avait décroché pour de bon. Heureusement, pour réatterrir sans se faire mal après toutes ces cabrioles, on pouvait compter sur Skeets et Lorie qui nous ont accueilli durant 3 jours dans leur “République du Renouvelable”. Rien de mieux qu’un bon potager un plein centre de la ville pour se remettre les idées en place. Et non, San Antonio ce n’est pas que son rodéo !

Categories: Texas | 2 Comments

Lone Stars and Clear Skies

This is Texas, Sweetie. So you’d better smile at the cars going by.  ‘Cause if they don’t like the way you look at ’em, they’ll get out of their car and shoot you!
Well, some people know just to set a mood. And an incorrect one, for that matter: apart from that first encounter, Texans have all been encouraging and sweet to us the whole way (our everlasting smiles must have helped, but our maxillary muscles are still sore now).
That being said, “Did you know Texas was once a nation? And we can secede anytime we want to!“. Well if we didn’t know that before entering the state, the people we met along the way made sure we heard it almost every day. Texans are proud of their state. Although some people might take these statements seriously, our hosts had their heads on their shoulders and liked to joke about it. But it’s true Texas has a lot to offer besides oil:
* The end of the cold spell and rain
* Rolling hills and beautiful sunsets
* Beautiful cows!
After a few days in the land where cowboy hats aren’t just for costumes, we headed into Austin. In town, our hosts gave us great tips on the the beautiful spots to discover! So we did our best to enjoy swimming in the springs, two-step dancing in a honky-tonk, and napping around Ladybird Lake!

Categories: Texas | 2 Comments

Blog at WordPress.com.